Nos six cépages blancs

Clairette : Cépage autochtone donc particulièrement adapté à un terroir où se combinent chaleur et sol caillouteux, il procure des vins onctueux, avec des arômes complexes où se mêlent agrumes et fleurs blanches.

Grenache blanc : Le vin de Grenache blanc est comme son frère noir puissant et peu acide. Le bouquet est souvent fait de parfums de narcisse et de fleurs de troène. Il a tendance à donner des vins ayant une certaine longueur et rondeur. Son rôle est très important mais c’est surtout dans les assemblages avec la Clairette et le Bourboulenc qu’il s’exprime le mieux.

Bourboulenc : Variété tardive, ce cépage aime les terroirs secs, chauds et de faible altitude. Il est donc particulièrement adapté à celui de Châteauneuf-du-Pape. Porteur d’équilibre, il donne un vin nerveux, très floral, plein d’arômes subtils quoique légèrement fugaces (amandes amère, vanille, pomme verte).

Roussanne : Extrêmement qualitatif, il apporte aux vins de Châteauneuf élégance et finesse. Ses arômes se caractérisent par des notes florales où se mêlent des senteurs d’iris, de violette et de chèvrefeuille.

Picpoul : Originaire du Languedoc, son vin, bouqueté et aromatique, est riche, typé, nerveux, plein de finesse et d’élégance.

Picardan : Originaire de la Provence, ce cépage est vigoureux et productif. Il est vinifié en assemblages et apporte typicité, bouquet et finesse.